ELEVATION

 DIGITAL CAMERA

Il est de ces lieux promus à la tranquillité des siècles, indifférents à nos agitations comme aux affres de notre avenir commun.

Je découvris, un jour d’automne, cette chapelle troglodytique perchée sur un coteau de Loire, pommelé de verts et de rouille.

L’entrée, cachée par une frondaison de lierre et de laurier, ouvrait son huis grinçant sur un jardin de ruines où les fougères avaient fait leur nid dans des tombeaux, assouvis de silence et de chants d’oiseaux.

Quelques marches,

 puis la grande salle sous le frontis de la roche,

soutenue par des colonnes en épi.

Un autel.

 Noble d’épure et d’austérité.

Le Christ sur la voûte,

dans une mandorle ocre et rouge.

Un ermitage.

Pour les pierres et les chélidoines,

les passereaux et les musaraignes,

la pluie et les étoiles du givre…

Qui y a-t-il ici, si ce n’est

la Grâce ?

Publicités