Petites créatures qui êtes passées dans mes mains,
pour une maladresse, un soin, une naissance…
vous n’avez rien appris de moi,
vous n’en n’avez nul besoin,
j’apprends tant de vous dans cette vie,
votre implacable Présence,
votre regard du fond des âges…