Une seule fois, je suis allé passé mes vacances chez ma grand mère à Nice,
elle habitait rue Cadei et ne sortait plus.
je descendais par l’ascenseur grillagé et j’allais voir le vieil épicier du bas de l’immeuble,
il m’appelait « perroquet savant »…
« alors perroquet savant, que vas-tu faire aujourd’hui ? »
« je m’ennuie monsieur »
j’aimais l’odeur écœurante de l’épicerie, le melon, les bananes trop mures.
J’arpentais les rues en pleine fournaise, le désert aux volets clos, on entendait les gens à table…
je marchais jusqu’à l’église russe.
J’ai retrouvé cette photo, le grand père avait eu un poste en Syrie, ils rentraient alors en Europe…
Je suis repassé par ces rues il y a quelques années,
au fur et à mesure que je montais aux arènes de Cimiez,
un parfum poudré exhalait autour des villas années 30
La brise susurrait les mots de Charles Trenet
où étais-je ?

91113