CHEVALERIE

  

De quelle façon accosterons nous les rivages de l’Eternel ?

 

Titubant au sortir du fleuve,

Serai-je à même de me tenir debout

Et de marcher sur les grèves de l’immensité ?

 

Tel celui-ci, transi et chétif

Comme un agneau tombé de la vulve…

 

Ou cet autre, ahuri et rampant

Et d’aucun ne saurait dire s’il est vieillard

Ou naissant…

 

Tous riant de la surprise de leur corps effacé,

D’un je qui s’enroule dans les nuages

Et se perd dans les nimbes…

 

De cette étoffe unifiée

Descendrons alors de divins chevaliers,

Arborant de flamboyantes épées

Et portant le noble blason

Des fines enluminures de l’âme.